ALL-NEW HAWKEYE TOME 1 (Jeff Lemire et Ramon Perez)

Matt Fraction et David Aja sont parvenus à hisser le personnage au sommet de la hype. Au tour dorénavant de Jeff Lemire et Ramon Perez d'assurer la continuité, avec All-New Hawkeye dont le premier volume, chez Panini, vous attend en librairie. C'est donc avec un grand plaisir que nous retrouvons Clint Barton et Kate Bishop, infiltrés dans une base de l'Hydra, à la recherche d'une arme de destruction massive. Le Shield leur a confié une mission délicate, surtout que les deux héros ne savent rien sur ce qu'ils doivent vraiment prélever. D'où la surprise lorsqu'ils réalisent que les armes en question sont en fait des enfants captifs, aux visages atrocement déformés. Enfermés dans un laboratoire, ils semblent être les victimes d'expériences pas vraiment légales. Le sang de Hawkeye & Hawkeye ne fait qu'un tour; il s'agit non seulement de sauver les pauvres petits, mais aussi d'éviter leur exploitation éhontée par le Shield de Maria Hill, qui a probablement des idées derrière la tête... En parallèle, Jeff Lemire superpose une seconde couche à ce récit mère. Nous découvrons l'enfance de Clint Barton, qui fut loin d'être rose. Les lecteurs au long cours savent déjà pas mal de choses, les autres vont tout apprendre, des coups reçus de la part d'un père adoptif brutal et privé d'affection, à la relation nouée entre Clint et son grand frère Barney, plus radical et porté sur la débrouillardise. Pendant que notre Avenger fuit ceux qui le poursuivent dans le présent, on le voit aussi prendre la poudre d'escampette de chez lui dans le passé, pour trouver refuge dans un cirque où officie un certain Spadacin, maître dans la maniement des armes et fine lame comme peu avant lui. Cette nouvelle figure paternelle de substitution va initier Clint à l'art de savoir décocher des flèches, mais pendant ce temps le frangin va commencer à filer un mauvais coton, et découvrir quelles sont les véritables activités de ce cirque peu recommandable. Pire encore, les enfants sauvés par Katie et Clint, à notre époque, finissent par devenir un problème épineux, et révéler leur vraie nature...
Jeff Lemire ne se dément pas. Approfondir les origines d'un personnage, enquêter dans son passé pour mettre en lumière certaines facettes de son présent, tout ceci est un peu sa spécialité, une technique qu'il maîtrise avec virtuosité. Ici il fait s'entrecroiser les deux trames en jouant avec la succession des cases, le sens du récit, accordant une prédominance à l'une des deux, à tour de rôle, les rendant indissociables. Ramon Perez joue la carte du minimalisme, préférant axer son art sur les personnages principaux et leurs actions, laissant de coté les détails et les fonds de case, et s'appuyant sur des couleurs saturées et franches. Au contraire, le passé est nimbé de tons mauves et de teintes pastelles et tranche agréablement avec le reste de l'album. Vous le remarquerez, ce volume un se laisse lire rapidement. Il n'y a pas de dialogues épuisants, de didascalies éprouvantes. Certains des cinq épisodes sont même rapides et parcimonieux en échanges verbaux, toujours courts et concis. Si les quarante premières pages me laissaient dans mon souvenir l'impression de "peut mieux faire" la suite est fort intéressante car elle permet de mieux apprécier ce qui a précédé, et prouve que Lemire a de la suite dans les idées, et que la richesse de ce nouveau Hawkeye en fait une sortie des plus recommandables, capable de séduire un vaste lectorat, des nouveaux venus aux anciens grincheux. Essayez-donc. 


A lire aussi : 

Commentaires