DEADPOOL : LES CLES DU SUCCES DU MERCENAIRE DISERT

Ce n'était pas complètement gagné d'avance mais après quelques semaines d'exploitation dans les salles force est de se rendre compte de l'évidence! Deadpool le film est une incroyable réussite en ce début d'année 2016, surtout si on considère qu'il s'agit d'une production classée "R" avec un budget inférieur à 60 millions de dollars. Une des clés de la réussite et à trouver du côté de la campagne marketing organisée par la Fox, qui a su utiliser judicieusement les réseaux sociaux pour cibler parfaitement le public à qui s'adresser, et proposer quelque chose de différent et inhabituel par rapport aux autres films de super-héros. On peut d'ailleurs légitimement s'interroger sérieusement : pourquoi la Fox n'a pas fait la même chose lors de la sortie du reboot des Fantastic Four? Peter Barth sur le site de Deadline ajoute ces jours-ci que Deadpool fourni en grande quantité éclats de rire et action débridée, pourtant ce n'est pas une première, les Gardiens de la Galaxie et même Ant-Man fonctionnent un peu de cette manière, ajoute le critique. Dans le cas de Deadpool nous avons en plus une performance extraordinaire de la part de Ryan Reynolds, qui s'est investi énormément non seulement en tant qu'acteur mais en tant que VRP idéal. De leur côté les responsables de la Fox parlent d'un résultat mérité en raison du caractère authentique du film, que les spectateurs ont bien compris, et qui a amené leur adhésion massive; pourtant chez des rivaux qui préfèrent rester anonyme on remarque qu'au départ tout aurait été fait de la pire manière qui soit et qu'au bout du compte c'est cela qui aurait été la meilleure démarche! Bref, ce qui fonctionne pour Deadpool ne peut fonctionner que pour Deadpool! La campagne marketing à montré l'alchimie magique qui peut se produire quand trois facteurs se combinent. Une équipe marketing qui comprend parfaitement qui est le personnage et quelle est  l'histoire qu'il faut ensuite vendre. Des créatifs qui sont libres de tout lien de commercialisation qui étouffent l'écriture du film. Enfin une campagne massive sur Internet qui réussit pourtant à cacher l'essentiel de la trame du film au public, tout en donnant fortement envie. Alors que les scénaristes et les réalisateurs de Hollywood peuvent-être des personne très créatives et progressistes il est clair que les dirigeants des studios sont habituellement parmi les plus longs lorsqu'il s'agit de s'adapter et proposer quelque chose de nouveau, c'est pourquoi il est assez extraordinaire de voir à quel point la Fox a su laisser carte blanche à son équipe pour organiser la campagne de promotion comme il convenait le mieux, ce qui a provoqué une réaction immédiate étrange et sauvage auprès des plus jeunes notamment, qui ont tout de suite compris le message.


Scott Mendelson ajoute sur la revue Forbes, au sujet de l'acteur protagoniste Ryan Reynolds, qu' il était presque impossible de ne pas se sentir solidaire de l'acteur, car il a tout fait pour que ce film puisse naître durant 11 ans, et son enthousiasme pour le projet a toujours été palpable. Les responsables chez Fox ont été suffisamment intelligents pour exploiter tout cela et profiter de la bonne volonté de l'acteur, qui a contribué grandement à une campagne marketing intelligente et audacieuse. Ce faisant il se retrouve au centre d'un système de promotions alternatif et unique en son genre, qui a fonctionné à merveille! Du reste vous l'aurez probablement noté sur ses différents profils des réseaux sociaux, Reynolds apparaissait très souvent en tenue de Deadpool dans les situations les plus absurdes, faisant ainsi monter un peu plus la pression et la curiosité. Une autre partie du mérite revient au président et administrateur délégué Jim Gianopulos qui s'est montré ferme du début à la fin sur le projet Deadpool; cela a contribué à faire croître courage et pouvoir chez la responsable de production Emma Watts, afin de soutenir la vision unique que Ryan Reynolds avait pour le film. Ce fut une opportunité incroyable, pouvoir oublier le flop du film Fantastic Four et  placer en orbite un personnage principal excentrique et finalement inconnu du très grand public, mais par là même contenant un potentiel commercial encore inexploré. Tout ceci alors qu'il s'agit du premier film R-rated de l'histoire de Marvel.
Pour parler de choses plus immatérielles, il convient aussi de noter que le personnage de Deadpool s'inscrit probablement dans l'air du temps. Inutile de rappeler que ce super héros qui n'en est pas vraiment un a tout pour séduire le public le plus jeune; l'humour est gras et décapant, les situations scabreuses ne manquent pas, Deadpool n'est pas là pour montrer l'exemple, sauver la veuve et l'orphelin et faire descendre les chatons des arbres dans lesquels ils sont imprudemment montés, mais c'est un personnage qui incarne la contre-culture et la transgression avec une facilité et une grâce déconcertante. Ce Deadpool là mesdames et messieurs, a tout pour devenir une icône de son époque et ceci alors même que du côté de chez Marvel ces dernières années on a eu tendance à surexploiter le phénomène, pour vendre des comics tour à tour géniaux ou totalement imbéciles. Deadpool c'est une machine à cash qui vient à peine de découvrir qu'elle existe. Ryan Reynolds a remporté son paris haut la main.





A lire aussi : 



Commentaires