GREEN LANTERN : ORIGINES SECRETES (DC COMICS LE MEILLEUR DES SUPER-HEROS TOME 15 CHEZ EAGLEMOSS)

Vous n'avez jamais osé pénétrer le monde cosmique de Green Lantern, et pourtant vous êtes un lecteur assidu des épopées du Silver Surfer, de Thanos, et autres consorts de chez Marvel? L'heure est arrivée de faire amende honorable, en ce mois de mars, avec une aventure simple d'accès, publiée dans la collection kiosque proposée par Eaglemoss. Secret Origin est à la base plus qu'un simple reboot du personnage, selon les auteurs, car elle implique de nouveaux expédients narratifs censés moderniser notre ami la Lanterne, et le rendre attachant et crédible même à ceux qui ignorent tout de son riche passé. Tout d'abord, commençons par les fondations, c'est à dire par les origines du héros, le récit d'un pilote d'essai, Hal Jordan, un peu casse cou et grande gueule, qui se voit investit d'un anneau vert par un alien venu s'échouer et mourir sur notre planète, et de là devient le plus éminent membre du corps des Green Lantern, la grande police du cosmos made in Dc. Des sherifs de l'univers, chacun opérant dans un secteur donné, qu'ils quadrillent et pacifient au nom des Gardiens d'Oa, planète mère du Corps. Hal a en outre eu une enfance tragique : son père était lui aussi un pilote chevronné, mais il s'est écrasé sous les yeux de son fils. Il a donc fallu beaucoup d'abnégation et de courage à Hal Jordan pour suivre les pas du géniteur, une capacité incroyable à maîtriser et chasser la peur qui sommeille et mord en chacun de nous. Lorsqu'il reçoit l'anneau, le voici se transformer en Green Lantern, puis filer vers Oa où commence une duire période d'instruction sous les ordres d'un alien bourru mais attachant, l'inénarrable Kilowog, qui n'est qu'une des crétures fantasques et inimaginables qui peuplent dès lors le quotidien de la recrue. 


Ces origines revisitées permettent donc idéalement de se familiariser avec l'essentiel du microcosme des Lanternes. Cela signifie aussi rencontrer celui qui fut le plus grand de tous, à savoir Sinestro, dans un premier rôle de mentor. Par la suite, les méthodes inhumaines et radicales de ce modèle en feront le candidat parfait pour incarner la puissance jaune du Corps de ceux qui sont alimentés par le pouvoir de la peur, la terreur (qu'ils inspirent). Voilà un univers narratif fascinant, qui peut donner un film franchement médiocre (Ryan Reynolds s'est bien racheté depuis avec Deadpool) ou une série incontournable, surtout depuis l'arrivée d'un certain Geoff Johns, qui a littéralement fait explosé, durant son règne prolixe, les préjugés des anciens détracteurs et poussé le monde des Green Lantern sur le devant de l'affiche, à coups de ventes mirobolantes (pour une époque, la notre, plutôt avare, crise oblige). Secret Origin regroupe les épisodes 29 à 35 de la série régulière, publiée une première fois il y a quelques années sur les pages de Dc Universe, avant que Urban ne récupère la licence des comics Dc. Geoff Johns avait décidé de marquer une pause dans son épopée, pour représenter et retravailler la légende fondatrice du mythe. Un flash back de sept épisodes idéal pour les novices et la chance pour lire absolument tout ce qu'il faut savoir afin de comprendre les origines 2.0 de ce super-héros sans peur mais pas toujours sans reproches. Les dessins de Ivan Reis sont splendides, taillés dans un réalisme et une beauté plastique propres à ravir les amateurs de jolies planches calibrées pour l'émerveillement. Pas de baisse de régime dans cette histoire, qui à juste le défaut d'être en quelque sorte une redite, pour les fans de longue date. La collection Eaglemoss ne s'adressant pas forcément à eux, mais plus à un public qui a encore beaucoup à découvrir et à lire on peut comprendre dès lors que ce choix est pleinement justifié. 




Commentaires