CAPTAIN AMERICA : UN SUPER-SOLDAT OU UN SUPER-JUNKIE ?

Captain America est un super-héros un peu particulier. A la base il ne dispose pas de supers pouvoirs, mais depuis qu'un sérum formidable a été introduit dans son organisme, il est doté de force, réflexes, et endurance surhumains. Nous pourrions donc considérer que même s'il est motivé par des idéaux louables et qu'il est plein d'un courage extraordinaire, Steve Rogers à tout du junkie. Il doit ses aptitudes à une drogue, ni plus ni moins. D'ailleurs est-elle toujours dans son organisme? Je vous rappelle qu'en 1990 Mark Gruenwald et Ron Lim sont les auteurs d'un arc narratif intitulé streets of poison, courant du numéro 373 au numéro 378, et qui a remis fortement en question la présence du sérum dans le sang du héros. Tout a commencé lorsqu'il a été exposé par accident à une nouvelle forme de drogue appelée ice; celle-ci s'est mêlée avec le sérum du super soldat, et le résultat est que le leader des Avengers est devenu ultra violent et complètement cinglé. Il fallu un certain temps pour que ses amis puissent le maîtriser et le ramener sur le droit chemin. Impossible d'y parvenir avant que Hank Pym n'effectue une transfusion de sang total. 



Pour sauver Steve Rogers... nous allons peut-être devoir tuer Captain America. Voilà les propos du savant au moment de venir en aide à son ami. Sans le sérum, suis-je encore Captain America? se pose comme question notre héros enfin devenu clean... le voici qui part bouclier au poing pour aller affronter Crossbones et vérifier ce qu'il en est véritablement de ses talents et de sa force légendaire. Première mission à l'eau claire pour l'ancien dopé qui doit désormais compter sur mère nature et rien d'autre.

Bien sur le chef des Avengers s'impose, car il connaît des trucs fort utiles dans un corps à corps de ce genre. Bonne nouvelle au terme de l'affrontement, Pym lui fait savoir que tout va pour le mieux, le sang a été purifié et traité correctement, et il est possible de rendre le sérum à Steve, et de revenir à la situation de départ. Je suis ce que je suis, avec ou sang le sérum dans mes veines. Hop, Captain America reste inflexible, il en a fini avec les aides pharmacologiques, et c'est un justicier propre et crédible qui se tient devant nous. N'ayez crainte, il ne vieillit pas instantanément, ne redevient pas malingre, non, il s'entraîne juste plus dur que d'habitude, et fait du jogging avec ses potes, dans un épisode très mal dessiné par Chris Marrinan, de passage sur la série. 




Une excellente idée narrative, que de priver Captain America du sérum du super soldat, et de le faire compter uniquement sur ses propres forces. Sauf que dès le #384, quelques mois plus tard, une simple visite chez le médecin révèle que non, en fait la mixture est toujours là, et qu'elle était juste inactive durant un temps, suite à la transfusion. Voilà pourquoi Cap pouvait mettre un vent à ses amis en allant courir au parc. Sacré tricheur. Et en plus, si vous lisez la dernière bulle publiée ici même, vous verrez que Steve estime qu'il n'existe pas de vraies comparaisons possibles entre son sérum et les drogues traditionnelles qu'utilisent les accrocs pour se faire plaisir. Bref, inutile d'appeler le contrôle anti-dopage, l'emblème de l'Amérique est dans son plein droit, et il est propre sur et au dedans de lui. Toc. 



A lire aussi : 








Commentaires