OPERATION GALACTIC STORM : LE GRAND SPACE-OPERA DES AVENGERS (1992)

Prenons aujourd'hui le chemin de l'espace, pour un des crossover les plus célèbres de l'histoire des Avengers, qui n'a pourtant jamais bénéficié d'une publication française complète, bien que nombre d'entre vous souhaiteraient probablement l'avoir sur leurs étagères. Pourquoi pas dans un bel omnibus..? Remontons donc le temps jusqu'en 1992. L'architecture principale de Galactic Storm s'articule autour de 19 parties, correspondant à sept mensuels différents, publiés par Marvel : nous trouvons ainsi Avengers, Avengers West Coast, Quasar, Thor, Iron Man, Captain America et Wonder man. Il est courant que des empires galactiques se fassent la guerre, par exemple vous avez peut-être en mémoire le fameux conflit qui a divisé et divise toujours les krees et les skrulls. Ici les second cités sont remplacés par les Shi'Ar tandis que les krees eux ne sont pas au mieux. L'intelligence suprême a été détrôné et ne gouverne plus cette race belliqueuse, et bien entendu son objectif est de retrouver le pouvoir, et vite. Tout commence lorsque Rick Jones, un terrien en apparence banal, si ce n'est qu'il a été le sidekick de plusieurs héros, à commencer par le Captain Marvel des origines, puis Hulk, ou encore -avec moins de succès- Captain America, fait des cauchemars qui semblent en réalité des images induites a distance sidérale par cette grosse éponge à tentacules qu'est l'Intelligence suprême. Les Vengeurs prennent la menace au sérieux car les songes de Rick mettaient tout de même en scène un génocide instantané au fin fond de l'espace! L'intervention de Captain America n'empêche pas Rick Jones de se faire enlever par des Shi'Ar, tandis que des renégats krees pillent la tombe de Captain Marvel, pour s'emparer de ses bracelets quantiques. Le début peut sembler confus pour tous ceux qui n'ont pas vécu cette période en direct, et sont habitués aux Avengers de l'ère moderne, mais Mark Gruenwald -le scénariste principal sur Galactic Storm avec Bob Harras- fait de son mieux pour garder une cohérence remarquable, et rendre la lecture fluide. Comme on le devine, le conflit va vite partir dans les tréfonds du cosmos. 


On pourrait penser que ce genre de conflit galactique ne concerne pas notre planète, et que le mieux serait de laisser des extraterrestres se faire la guerre entre eux. Le problème c'est qu'ils menacent de détruire notre Soleil, à cause d'un portail cosmique installé à proximité, et dont l'activation régulière perturbe le bon fonctionnement de notre étoile. Les Avengers partent donc négocier une cessation des hostilités et se divisent en deux groupes principaux : Captain America et Iron Man vont rendre visite au krees et ils sont forcés de capituler pour pouvoir mettre le pied sur Hala, la planète mère de l'Empire. Pendant ce temps-là la Vision et Thor font partie de l'équipe qui essaie de nouer le contact avec les Shi'Ar. Si cette saga est aussi importante, c'est parce qu'elle est une sorte de Civil War avant l'heure; nous avons pour la première fois des dissensions très claires et importantes entre Steve Rogers et Tony Stark, mais aussi tout au long de l'aventure entre d'autres coéquipiers, comme par exemple le nouveau Thor (à l'époque Eric Masterson, qui ne se sent pas à sa place et souhaiterait utiliser d'autres méthodes que ses amis) ou bien Circé l'Éternelle, qui a tendance à avoir un comportement un peu trop badass pour ses compagnons. L'unité se fissure et la tension transparaît de nombreuses décisions... pire encore le final de Galactic Storm va être un véritable coup de tonnerre dans l'histoire des Avengers. Une décision impensable va être prise, une sorte de crime cosmique qui a laissé des traces pendant des années, et faire se poser la question de la déontologie parmi les super-héros les plus puissants de la planète. De très nombreux artistes se relaient au chevet de Galactic Storm : nous avons des scénaristes importants comme Gruenwald, De Falco, ou Bob Harras, mais aussi des dessinateurs qui aujourd'hui font partie des meilleurs sur le marché. Citons entre autres Steve Epting (Avengers) Greg Capullo (Quasar, oui messieurs dames) Dave Ross (Avengers West Coast) ou le regretté Paul Ryan et Pat Oliffe. Le titre du crossover est bien sur un clin d'oeil aux opérations militaires américaines dans le Golfe, en 1991, face aux armées de Saddam Hussein, et qui portaient le sobriquet évocateur de "Desert Storm". Née comme une aventure censée se dérouler sur les pages du titre Quasar, cette histoire est finalement devenue un grand classique du début des années 90, qui se doit tôt ou tard d'avoir une fort belle édition en vf. Mon conseil? Inclure tous les épisodes, plus les aftermath, dans un joli omnibus pour un Noël à venir. 




A lire aussi : 

Avengers : Infinity un crossover plus moderne. 


Pour soutenir UniversComics, qui reste 100% indépendant et 100% sans publicité, rien de plus simple. Allez juste faire un tour sur FB et vérifiez que vous avez déjà "liké" notre page, et bien sur rendez-vous ici chaque jour avec nos articles quotidiens. Merci à toutes et à tous. 

Commentaires