THE NEW AVENGERS / THE TRANSFORMERS : LE CROSSOVER MARVEL / IDW DE 2007

Revenons quelques années en arrière (2007), juste avant le début de la grande saga "Civil War". Les Vengeurs de l'époque ont enrôlé Spider-man et Wolverine dans leur roster, pour se relancer suite à la tragique conclusion de "Disassembled". Leurs nouvelles aventures sont truculentes, fichtrement bien illustrées, et donne un sacré coup de fouet au titre, confié à Bendis. Mais de cette époque là, tout n'a pas été publié en Vf, preuve en est ce crossover entre les deux compagnies, Marvel et IDW Publishing, qui fait que la route des Avengers et celle des Transformers se croisent. Une aventure quasi irréelle, surfant bien entendu sur la vague alors imminente des films de Michael Bay. Stuart Moore envoie nos super héros en Latvérie pour enquêter sur une structure alien métallique, qui semble au centre d'un conflit entre les deux états voisins de la Latvérie justement, et de la Symkarie. Cette dernière possède l'arme nucléaire, et la première est dirigée d'un gant de fer par Fatalis : imaginez donc les étincelles qui peuvent faire s'embraser l'Europe de l'Est. Mais une fois sur place, rien ne va plus. Les Vengeurs commencent par se prendre la tête entre eux, et la tension monte inexorablement (on découvrira par la suite qu'un mécanisme de Fatalis exacerbe les tensions et l'excès de testostérone) alors qu'ils sont attaqués dès qu'ils pénètrent dans le complexe mystérieux. Cap est touché à la tête (juste ko, par chance...) et Spidey est capturé par la suite par ... Megatron! Car oui, les Vengeurs se retrouvent face à face, à la fin du premier épisode, avec une horde de camions parlants (ce qui ne manque pas de choquer Wolverine), les Transformers d'Omega Prime, et la seule manière intelligente de réagir qu'ils trouvent est de donner l'assaut (car oui, les héros n'ont pas toute leur tête, j'ai déjà expliqué pourquoi). L'occasion de sourire bêtement en voyant Miss Marvel se faire repousser dans son élan par un ... air-bag, qui se révèle être l'arme défensive par excellence face à une héroïne à la puissance pourtant remarquable. Que dire de plus? Pas grand chose... C'est vraiment du comic-book de consommation, réservé exclusivement aux fans hardcore des deux groupes de personnages. Tyler Kirkham n'est pas mauvais aux dessins, mais l'anatomie des héros est souvent trop anguleuse et hormi les premiers plans, ils souffrent d'un manque de caractérisation. Depuis il a beaucoup progressé. Cette mini série est composée de 4 parties, et d'un combat assez bourrin et stérile du début à la fin, tout juste sauvé par l'humour pas toujours très frais de Spidey (qui invite Fatalis à venir jouer à la X-box chez lui, par exemple...). Même si on a vu pire, par le passé, pour ce qui est de ce type de projet purement commercial, New Avengers/Transformers est quand même bien dispensable... Sauf si bien entendu vous ne voyez là qu'une bonne blague potache à se raconter pour se détendre un moment. 


A lire aussi : 


Rejoignez la communauté sur Facebook!






Commentaires