DEATH OF X #1 : LE DESTIN FUNESTE DE SCOTT SUMMERS

Vous savez tous ce que ces temps derniers les mutants et les Inhumains forment deux peuples antagonistes : à tel point qu'une guerre terrible couve entre les deux camps. Plus que pour des raisons idéologiques ou raciales, c'est surtout la redoutable loi des droits cinématographiques qui a poussé Marvel à mettre les X-Men temporairement de côté, plaçant ainsi sur le devant de la scène ces veinards d'inhumains, jamais autant demandés que depuis que la Fox refuse de céder ses droits. Ce que vous ne savez peut-être pas, par contre, c'est quel est le destin de Scott Summers, qui semble (depuis la fin de Secret Wars) être décédé, et avoir été coupable, avant de mourir, d'une décision si impensable et discutable qu'il en est devenu une sorte de paria pour les siens, et que son nom est désormais prononcé avec dégoût. Les derniers jours de Cyclope sont donc au centre de Death of X, une nouvelle mini série écrite par Jeff Lemire et Charles Soule. Vous allez pouvoir suivre la trajectoire en parallèle de deux groupes distincts : d'un côté Scott et les mutants vont répondre à un appel de détresse, émis par Jamie Madrox depuis l'île de Muir; de l'autre Crystal et une poignée d'inhumains qui font route vers le Japon, là où se dirige le fameux nuage terrigène, qui provoque l'apparition de nouveaux personnages un peu partout sur le globe. Un an plus tard, le nuage continue de se promener et d'entraîner des métamorphoses. Je sais, on a fait plus crédible comme évolution métorologique...En tous les cas, la tragédie est sur le point d'exploser lorsque Scott Summers découvre que l'île a été transformé en véritable mouroir. Contrairement à ce qu'il pensait, la brume terrigène ne se contente pas d'avoir des effets sur les personnes possédant de l'ADN inhumain, mais elle a aussi des conséquences néfastes voire mortelles, sur certains mutants. A partir de là, la constatation est simple pour celui qui est désormais habitué à prendre des décisions radicales. Ce sera eux ou ce sera nous. Bref il va falloir s'attendre à ce qu'une guerre éclate, et qui dit guerre dit forcément victime.
Au dessin, c'est Aaron Kuder qui orchestre cette montée en puissance des hostilités. Des planches assez jolies, avec un style relativement basique, sans esbrouffe, qui devrait contenter la plupart d'entre vous. Ce qui n'est pas le cas de la dynamique de ce récit. Notamment quand vous allez voir ces japonais béats, ouvrir grand les bras à l'approche du nuage, prêts à se laisser transformer, alors que normalement la mort ou l'infirmité permanente (ou une apparence physique grotesque) devraient aussi être du lot des heureux tirés au sort par le hasard. Death of X n'a qu'eune seule fonction, boucher les trous et résoudre un des pseudos suspens de l'après Secret Wars (Qu'a donc fait Cyclope? Où est Emma?) tout en soulignant lourdement les raisons qui font que inhumains et mutants ne peuvent décidément plus cohabiter. L'impression est que ce sera plutôt lourdingue, et on n'a qu'un seul espoir, que Jeff Lemire puisse donner libre cours à son talent naturel pour donner à Scott Summers une fin digne de ce nom. Autrement, après Xavier et Wolverine, la nostalgie va en faire succomber plus d'un.


A lire aussi : 





Commentaires