DOCTEUR STRANGE - LE DÉBUT ET LA FIN (MARVEL DARK) + SOIREE AVANT-PREMIERE AU PATHE MASSENA DE NICE

De toutes les sorties consacrées à Docteur Strange, juste avant l'arrivée du film dans les salles, voici venir celle qui est à réserver principalement aux néophytes, qui ne connaissent pas grand-chose au personnage. Il peut toujours être intéressant de redécouvrir les origines du mage le plus célèbre de l'univers Marvel, d'autant plus que cette mini série de J.M Straczynski avait pour ambition de redéfinir ce bon docteur, dans une version plus moderne et adapté aux lecteurs d'aujourd'hui. L'histoire d'un chirurgien arrogant, qui trouve l'humilité et la sagesse le jour où il perd tout. Au départ Strange est riche, fier et égoïste, et il ne tient guère compte de sa famille et des affects. Une sorte de Tony Stark du scalpel ,certainement pas un mauvais bougre, mais pas non plus un exemple de vertu et d'humanité profonde.Cc'est lors d'un stage au Tibet qu'il va pour la première fois entrer en contact avec d'autres méthodes, et un autre monde. C'est là-bas qu'il va découvrir un temple abandonné, perdu dans les montagnes himalayenne, mais c'est lorsqu'il va avoir un tragique accident à son retour, que sa vie va prendre un nouveau tournant. Que devient en effet un chirurgien lorsque l'usage de ses mains ne lui est plus permis comme auparavant, lorsqu'il ne peut plus en récupérer la pleine fonctionnalités? Une des grandes qualités de ce récit des origines est que les personnages secondaires sont plutôt bien caractérisés, que ce soit l'Ancien, Wong son fidèle serviteur, qu'il avait soigné bien des années auparavant, ou Devon le docteur qui lui sert de meilleur ami. On pourra peut-être juste regretter le rôle de Cléa, qui finit par s'éclipser de la scène, remettant ainsi en question la relation entre elle et Strange, telle que nous l'avons connue durant des décennies, dans les comics. Le choix de Brandon Peterson au dessin est particulièrement pertinent, c'est un artiste capable de faire de très belles choses, que j'avais appris à aimer lors de son passage sur les séries mutantes dans les années 90; ici il livre des planches spectaculaires et semble très à l'aise lorsqu'il doit représenter des démons, ou pour les dessins mystiques. Les splash page sont très convaincantes, la couleur de Justin Ponsor est également pour beaucoup afin de magnifier l'ensemble, qui a tout pour séduire le lecteur de passage.Ce qui manque à cet album? Peut-être plus d'humour, de recul, ce que j'espère d'ailleurs trouver au cinéma... par contre nous ne sommes pas déçus pour ce qui est de l'action et des rebondissements. Il s'agit probablement de la lecture la plus simple d'accès et immédiate, pour tous ceux qui souhaitent récupérer le temps perdu, avant de pénétrer dans les salles obscures, et qui n'ont pas l'intention de dévorer les vieilles histoires d'il y a plusieurs décennies, dont le caractère vintage et dépassé -au niveau de la narration- a de fortes chances de rebuter les moins préparés.Bbref si vous emmenez votre petit frère au cinéma, et qu'il est encore innocent et vierge de lecture super héroïque, vous avez trouvé votre clé d'accès à l'univers Marvel mystique.





A lire aussi :



Et le mardi 25 octobre au Pathé Masséna de Nice, ne mqnauez pas l'avant-première Doctor Strange, avec animations, cosplay, débat, organisée par le Pathé Gaumont de Nice, et UniversComics, avec notre partenaire Alfa BD. Séance à 19h45, mais rendez-vous avant (dès 18h) pour le début des hostilités, si vous ne voulez pas repartir bredouilles, et passer un bon moment en notre compagnie!




Commentaires