ALL NEW AVENGERS & IRON MAN HS 2 : L'ESCADRON SUPREME

La bonne nouvelle c'est que l'Escadron Suprême est de retour, avec une nouvelle série dont les cinq premiers épisodes nous sont proposés dans ce hors-série. La mauvaise, c'est que beaucoup de lecteurs ne sont pas très au fait de qui sont les héros qui composent ce groupe, qui a eu une carrière éditoriale chaotique, aux multiples virages. Si c'est la version de Straczynski qui a obtenu le plus de succès récemment, c'est grâce au scénariste Jonathan Hickman que nous lisons aujourd'hui ces pages : c'est lui qui a en effet réintroduit le personnage de Hyperion, en le faisant s'associer avec les Avengers, durant la grande crise qui a menacé l'extinction de l'univers tout entier (Time runs out). Cette Hyperion là est en fait le rescapé de son monde, un univers parallèle qui a été détruit lors des récentes incursions, qui ont provoqué ensuite les Secret Wars. C'est sur le même principe que le nouveau Escadron Suprême est bâti, à savoir les rescapés de plusieurs univers différents, qui finissent par unir leurs forces afin de faire ce que les Avengers rechignent à faire... autrement dit les intentions sont louables, mais la manière de procéder est discutable. Le leader du groupe est Nighthawk, un justicier calculateur et froid, qui n'est pas sans rappeler Batman. D'ailleurs c'est tout l'Escadron qui imite la Justice League de DC Comics, qui a servie d'inspiration évidente. Ici l'histoire commence avec une vengeance bien compréhensible : Namor à fait partie de la Cabale, ce groupe de malfaiteurs qui avait décidé de mettre un terme aux incursions à leur façon, c'est-à-dire en détruisant les univers concurrents du notre. Chaque membre de l'Escadron a donc de bonnes raisons de liquider Namor, de se débarrasser du prince des mers. Le conflit explose violemment, et les Avengers s'en mêlent forcément. Le destin de Namor est assez choquant, et même si le lecteur habitué aux comics a du mal à croire à ce à quoi il assiste, il n'empêche vous allez sauter sur votre chaise!



Par la suite l'histoire bifurque totalement : on abandonne le conflit avec les Vengeurs et tout d'un coup le groupe se retrouve transporté sur le Weirdworld, où les "héros" vont s'associer avec Thundra, pour combattre les armées de Arkon, qui est possédé par les pouvoirs magiques du docteur Druid. C'est un peu le grand écart, car au début nous prenions plaisir à voir l'Escadron sur Terre, se confronter avec les autres formations de super-héros aux méthodes différentes... et hop les voici expédiés ailleurs, dans un monde imaginaire où la magie fait loi, et où les enjeux sont complètement différents. Voilà peut-être la limite de ce hors-série. James Robinson écrit de bonnes choses, mais on a l'impression qu'en cours de route, Marvel l'a obligé à changer son fusil d'épaule, ne serait-ce que pour patienter en attendant qu'explose la seconde Civil War. Léonard Kirk s'occupe des dessins : c'est plaisant, agréable à voir, lisible, avec seulement quelques petits défauts lorsqu'il s'agit de représenter les visages, les gros plans. Soyons sérieux, si l'Escadron Suprême n'est pas la série la plus attendue de tous les all new all different chez Marvel, pouvoir lire 5 épisodes d'un coup pour un peu plus de 5 € ,dans ce format cela, reste une bonne idée pour se faire plaisir.


A lire aussi : 



Commentaires