MARVEL SECRET WORK 1998-2016 : LES (MAGNIFIQUES) COUVERTURES DE GABRIELE DELL'OTTO

Parmi les cadeaux de Noël les plus somptueux que vous pourriez faire (vous faire) à un amateur de comic-books, le Marvel Secret Work de Gabriele Dell'Otto se taille assurément une place de choix, cette année. De quoi s'agit-il? Et bien disons que toutes les couvertures réalisées par l'artiste (y compris pour le marché français, italien ou allemand) y sont compilées, au long de plus de 300 pages de merveilles sublimes. En parallèle, le lecteur a droit à des esquisses, des travaux préparatoires, et les anecdotes de l'artiste romain en personne. Bien sûr il s'agit là d'un ouvrage grand format (30 cms x 30 cms) et à la présentation soignée. 
Ce sont presque vingt ans de carrière qui sont compilées ici. Qui a commencé par un coup de culot, le jour où Dell'Otto, droit sorti d'un studio de dessin scientifique, est allé présenter son portfolio à Marco Lupoi, le responsable éditorial de Panini comics. Ce dernier a été très positivement surpris au point de lâcher "plus je regarde tes dessins, plus il me vient à l'esprit des choses que je pourrais te faire faire". Ce fut le cas, en effet, assez rapidement. Au bout d'une semaine, c'était la première couverture, pour Conan, et le marché français. Pourtant Gabriele avait présenté des dessins centrés sur l'univers de Batman, et Lupoi s'attendait bien entendu à trouver les héros Marvel en situation. Auparavant, Dell'Otto n'avait jamais travaillé pour une maison d'édition professionnelle, c'est donc un début en fanfare, annonciateur d'une glorieuse carrière à suivre. 
Certes, l'enfance de Gabriele est sous le signe des super-héros : un père qui dévore ce type de publications, et le fils qui s'y met avec plaisir. L'artiste raconte parfois qu'à l'âge de trois ans il avait déjà trouvé sa vocation. Sa formation s'est déroulée principalement au lycée artistique, et à la faculté européenne de design, avant le dessin scientifique. Le rythme de travail est serré, pour une illustration, il emploie en général entre un jour et demi à trois jours, voire une semaine pour les oeuvres très complexes et de grand format.  



Une des forces de Dell'Otto, c'est de suivre les principes de Norman Rockwell, un de ses artistes préférés, à savoir toujours aimer les personnages qu'on dessine, de manière à ce que le public les aime dans la même mesure. Toutefois il a aussi ses préférences, qui vont principalement vers Batman, Wolverine, ou Hellboy. Si nous avons beaucoup moins vu Gabriele chez Marvel ces dernières années (depuis le graphic novel Family Business - Spider-Man) c'est aussi parce qu'il est très occupé, avec Franco Nembrini, à un projet titanesque de représentation de la Divine Comédie, l'oeuvre majeure de la littérature italienne, de Dante Alighieri. C'est ce que l'artiste pense avoir réalisé de plus gratifiant de toute sa déjà longue carrière, alors que du coté des comics, il admet un attachement particulier à Sex + violence, et Secret War (son premier vrai travail pour les américains). Si vous demandez à Gabriele Dell'Otto la recette pour percer dans le métier, la réponse sera : assiduité et persévérance. Toujours travailler et s'exercer, chaque jour. L'école et les études est le moment où il faut expérimenter le plus, parce qu'ensuite, si vous commencez à produire régulièrement pour de grands éditeurs, vous n'aurez plus le temps de tenter certaines choses. 
Gabriele Dell'Otto était présent en France encore récemment, à la dernière Paris Comics Expo. Un artiste disponible et très simple, au talent immense, qui fait partie des grands noms du comic-book actuel, capable de planches ou de couvertures au style pictural et réaliste, d'un grand impact visuel immédiat, capable de séduite d'emblée même les plus réticents qui ne lisent guère de comics. Son Secret Work est tout simplement à tomber, et truffé de chef d'oeuvres dignes des meilleurs musées. 


Commentaires

  1. Un de mes artistes préféré. Dommage que le bouquin soit aussi cher. 80 euros faut les sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Certes. Le prix en fait un objet qui n'est pas à la portée de toutes les bourses. C'est surtout un plaisir de collectionneur, avec un contenu somptueux.

      Supprimer

Enregistrer un commentaire

Désormais c'est à vous de jouer. Prenez votre plume ou votre clavier, et merci pour votre prose !