ALL-NEW AVENGERS 8 : L'AFFRONTEMENT (3/4) CONTINUE EN KIOSQUE

Le gouvernement américain a toujours de bonnes idées pour instaurer la sécurité et surveiller ses concitoyens... pensez donc, à l'insu de tous, aller penser utiliser des fragments de cube cosmique, pour réécrire partie de la réalité, et modifier ainsi en profondeur la psyché de nombreux super criminels, qui se retrouvent incarcérés malgré eux, dans une prison d'un nouveau genre. Pleasant Hill n'est pas un village comme les autres, mais une construction artificielle, où certains des vilains les plus endurcis de la planète vivent une nouvelle existence, tout en s'étant fait lobotomiser par Kobik, cube cosmique incarné sous les traits d'une fillette. Lorsque l'affaire à éclaté, les Avengers s'en sont mêlés, d'autant plus qu'une révolte semble avoir exploser à Pleasant Hill. Mais les choses ont totalement dérapé, et désormais même l'équipe Unité des Avengers se retrouve prisonnière, avec une nouvelle identité. Parmi eux nous trouvons Malicia, des X-Men, qui a été entraîné toute son existence par le professeur Xavier, à déjouer les pièges psychiques qu'on pourrait lui tendre. Du coup elle parvient peu à peu à défaire de l'emprise du cube cosmique, et à comprendre ce qui se trame. C'est elle qui va être l'élément clé pour réveiller ses coéquipiers. Gerry Duggan nous raconte cette histoire avec brio, et force est d'admettre qu'il s'agit là d'un concept particulièrement intéressant. Jusqu'où pourrait oser aller un gouvernement, s'il avait les moyens de modifier la réalité, et d'assurer la paix et la tranquillité, tout en intervenant arbitrairement sur la personnalité et la liberté de ceux qui ont enfreint la loi? Jusqu'où s'arrêterait t-il à votre avis? Se contenterait t-il d'incarcérer les plus méchants, les plus dangereux, où la dérive finirait-elle inévitablement par prendre la place de la justice? Vous l'aurez compris, je suis plutôt d'avis que ce Standoff est un crossover de bonne qualité, qui possède suffisamment d'éléments de réflexion et de pertinence, pour être lu à plusieurs niveaux. Et même si certains de ses développements laissent un peu à désirer, globalement nous sommes plutôt bien servis au niveau artistique aussi, avec des dessinateurs de grande qualité comme Ryan Stegman ou Adam Kubert. 


Tout ceci est à lire en kiosque ce mois-ci, dans la revue All-New Avengers 8. Le contenu propose également deux épisodes de la série New Avengers, celle qui est scénarisée par le très intéressant Al Ewing, et qui va bientôt devenir US Avengers (review du premier numéro en Vo déjà disponible sur notre blog). La formation menée par Roberto Da Costa s'est fixé un objectif, aller secourir Rick Jones, autrement dit le "Chuchoteur", celui a mis en difficulté le Shield et ses contradictions, en révélant des secrets bien gardés. Cela veut dire qu'il faut prendre le maquis, et faire les choses en dehors du cadre légal. En plus, Roberto et ses compagnons, qui unissent leurs forces pour piloter une sorte de gros robot à la sauce japonaise, affrontent une créature qui tient autant du traditionnel Godzilla, que de la tragique expérience scientifique visant à recréer la formule du super soldat. Ewing s'amuse beaucoup avec ces références à la pop culture, qu'il entrechoque pour le plaisir du lecteur. Tout ceci a tendance à exister en marge du véritable conflit qui explose à Pleasant Hill, mais comme souvent, quand un scénariste inventif a entre les mains des personnages qui ne sont pas considérés de première importance, ou n'ont pas d'existence propre au cinéma, et bien il peut se permettre des choses plus fun, plus décalées, et c'est un bon point pour le titre.
En fin de compte, la revue mère dédiée aux Avengers se porte bien, et le virage des All-New All-Different a été négocié sans heurts notables. Avec une dose certaine de nonchalance, un premier petit event pertinent, et un autre gros récit qui pointe le bout de son nez (Civil War II), voilà un mensuel qui a de beaux jours devant lui. 




A lire aussi : 





416 pages, l'intégrale "Standoff" en VO ! :

Commentaires