STAR-LORD #1 : PETER QUILL, UN ETRANGER SUR TERRE

Ce n'est pas vraiment la meilleure période pour Peter Quill. Star-Lord vient en effet d'essuyer une série de revers qui plongeraient n'importe qui dans la dépression. Les Gardiens de la galaxie ont littéralement implosé, et leur vaisseau est hors d'état de fonctionner; sa relation avec Kitty Pryde est arrivée à un point de rupture, et sa période en tant qu'empereur de Spartax n'aura pas été très longue, et ce sera bien mal terminée. Dans ces conditions, son retour sur Terre n'est pas si facile, d'autant plus que même s'il est né sur notre planète, Peter est en réalité peu accoutumé à nos habitudes, notre style de vie, il n'est pas vraiment à sa place chez nous. Ce qui explique que le scénario oscille continuellement entre le drame intime et l'humour... on sourit beaucoup dans cette nouvelle série, mais en même temps le ton a quelque chose de tragique, avec l'histoire d'un homme qui n'est clairement pas à sa place, et aurait franchement envie d'être ailleurs. Ce qui explique que les guest stars impliquées dans ce premier numéro font une apparition logique et pertinente. Aussi bien Howard le canard que Old Man Logan sont en effet aussi prisonniers d'un monde ou d'une époque qui ne leur appartient pas. Cela crée forcément des liens, et explique pourquoi cet épisode se termine dans un bar, avec une traditionnelle scène de beuverie, mais aussi de règlement de compte entre clans de malfaiteurs, ce qui servira d'ailleurs de cliffhanger pour le mois prochain. 
Chip Zdarsky semble avoir parfaitement assimilé les caractéristiques du personnage, et paraît vouloir en approfondir le côté étranger à nos us et coutumes, tout en nous montrant que derrière la façade désinvolte se cache un homme qui peut vite se sentir seul et décalé, et qui n'a pas encore compris et donné un sens à son existence. Les dessins sont de Kris Anka : si ce n'est pas à la base mon artiste préféré, il faut admettre que son trait minimaliste mais pourtant soigné permet une caractérisation précise des différents personnages, et colle très bien à l'ambiance de cette série. Il parvient à travers les attitudes, les expressions et les gestes, à traduire parfaitement les intentions du scénariste, et il est évident que le binôme fonctionne pleinement, comme s'il l'un était l'accomplissement naturel du travail de l'autre. Alors certes l'histoire est terre-à-terre... certes nous sommes très loin des aventures cosmiques qui ont habituellement marqué le quotidien de Star-Lord, mais il est évident que dans le prochain numéro la trame prendra de l'ampleur. Pour l'instant il s'agit d'une sorte de titre tragi-comique, agréable à suivre, un travail propre et bien effectué qui mérite amplement que vous y jetiez un coup d'œil.


A lire aussi :










Commentaires