X-MEN PRIME : NOUVEAU DEPART POUR LES MUTANTS

C'est l'heure de faire le point, et de regarder vers le futur, en singeant clairement le passé. Compliqué? Pas vraiment, car on parle des X-Men. qui vont se scinder en deux grandes séries, Gold et Blue. Tout ceci vous rappelle quelque chose? Auparavant, il faut tirer les enseignement de la guerre contre les Inhumains, donner un bon coup de balais quitte à à oublier certains des concepts apportés par Jeff Lemire, et penser à demain. Nouveau départ signifie souvent nouveau line-up, mais ici X-Men Prime a plus pour vocation de compter les troupes et de voir qui fera quoi. Par exemple Tornade souhaite renoncer à son statut de chef, et c'est Kitty Pride, qui en a fini avec son périple façon "Guardians of the Galaxy" qui reçoit les honneurs de la charge. Une Kitty qui débarque dans les limbes, là où les mutants ont établi leur Qg, et prend connaissance de la forme et du moral de chacun, y compris ce cher et tendre Colossus. Un simple regard et une belle vignette romantique nous font comprendre que bon, ces deux-là ont peut-être encore une chance. 
On a quand même l'impression d'avoir déjà lu tout cela. C'est véritablement un grand classique, que cette pause de réflexion mutante, après des événements un peu trop cahotiques. La machine Marvel a besoin de souffler, avant de lancer les X-Men vers de nouveaux défis. Marc Guggenheim, Cullen Bunn et Greg Pak essaient donc de nous faire croire que oui, les mutants sont bel et bien dans la place, et que l'horizon va s'éclaircir à nouveau. Bien entendu, le lecteur lambda aura des doutes sérieux, et il voudra voir venir, et vite, quelque chose de vraiment intelligent. Pour le moment c'est l'exploration du passé de la série, à travers les liens que Kitty a pu tisser, et sa longue carrière, qui est le coeur des débats. Un petit parfum de soap opera suinte des pages, qui jouent la carte intimiste et de l'entente innocente entre les personnages pour atteindre son but. Même les anciens X-Men, dans leur version juvénile, se prêtent au jeu avec une Jean Grey qui est au centre de l'intérêt et du désir masculin de ses amis.
Finalement le seule vraie révélation de cette publication spéciale, c'est l'emplacement du nouveau Qg des X-Men. Autant vous le dire tout de suite, on passe du tout au tout, et je n'ai pas bien compris la pertinence d'un choix auquel on ne croit pas un instant. On a aussi une sous-trame qui débute, avec Lady Deathstrike, mais tout est flou et encore à inventer. Coté dessins, Lashley, Kirk et Robinson se donnent le relais pour prêter vie à une parenthèse qui manque un peu de sel. Le genre d'histoire qui serait parfaite dans un fascicule pour le FCBD (qui permet de faire découvrir des séries) mais qui ne déclenche pas une impatience dévorante à la première lecture. 







A lire aussi : 




Commentaires