BOOK OF DEATH : LE LIVRE DES GEOMANCIENS CHEZ BLISS COMICS

Si vous en avez assez des grands événements chez Marvel ou Dc, pourquoi ne pas tenter le même genre de propositions, mais chez un autre éditeur, à savoir Valiant? Depuis quelques mois la maison d'édition est en plein boom, et Bliss Comics en a récupéré les droits au bon moment, assurément. Book of Death est donc une mini série d'importance, qui présente les héros Valiant face à une menace de grande envergure, et divisés entre eux (un petit coté Civil War, modeste). Tout a commencé avec l'arrivée à notre époque d'une fillette qui parait venir du futur. Tama est géomancienne, c'est à dire qu'elle peut manipuler les forces créatrices de la Terre, des minéraux aux éléments de l'air. Elle a apporté avec elle une sorte de livre des révélations, dans lequel est contenu la manière dont la planète sera mise à genoux, et le funeste destin que vont connaître tous les héros. Gilad Anni-Padda, le Guerrier Eternel, est là pour la protéger, comme l'impose son devoir vis à vis de tous les géomanciens successifs, depuis l'aube des temps, mais il doit faire face à l'opposition musclée de ses anciens alliés au sein du team Unity (un peu les Avengers de chez Valiant) qui ont reçu l'ordre de le stopper, convaincus que de récentes catastrophes impliquant la faune et la flore devenues folles sont le fait de la petite protégée. En réalité, celle ci est poursuivie par une sinistre entité qui exploite les pouvoirs d'un petit garçon, censé posséder les pouvoirs légitimes des géomanciens, et la lutte est sans merci, à coups d'invasions de scorpions, d'essaims de corbeaux. La Terre elle-même se dresse contre Gilad dans sa tâche, alors que Ninjak, Livewire et X-O Manowar cherchent à la maîtriser, tout en se prenant une raclée sur le champ de bataille. La fin du monde approche, et les surhumains en costume se tapent dessus...

Book of Death raconte comment le destin peut-être inversé, comment ce qui écrit peut être déjoué. Mais souvent, il faut aussi en passer par un sacrifice. Ces 4 épisodes forment un récit bien mené, qui confirme qu'il se passe de belles choses chez Valiant. Robert Venditti, qu'on a connu peu inspiré sur Green Lantern, fait ici un bon travail, et convoque le spectre d'un âge sombre, et la lutte pour la suprématie sur Terre, à travers des pages musclées et toujours rythmées. En parallèle à Book of Death, cet album propose aussi des récits adjuvants, qui s'insèrent entre les différents chapitres, et qui sont nommés The Fall of X-O Manowar, Ninkak, Harbingers et Eternal Warrior. Il s'agit là de narrer comment ces héros vont disparaître un jour de l'équation. Parfois en connaissant une mort violente, parfois en s'éteignant plus paisiblement que prévu, mais toujours sans avoir sauvé le monde ou accompli avec un parfait succès leur mission. D'autres grands noms se succèdent au scénario, comme Jeff Lemire ou Matt Kindt, qui sont deux des architectes majeurs du passé récent de Valiant. Les dessinateurs sont donc nombreux, à commencer par Robert Gill, dont le trait est minutieux, mais peut-être trop anguleux dans les visages (on y trouve un soupçon de Yu, par moments), et le toujours excellent Trevor Hairsine, qui est un des artistes phares de Valiant. Doug Braithwaite est aussi de la partie, lui qui livre ces derniers mois des prestations remarquables sur les titres de cet univers narratif. Ce livre des géomanciens a le mérite de pouvoir pratiquement se lire indépendemment, et ne nécessite même pas une connaissance approfondie des personnages. A l'heure où Marvel s'entête à vouloir faire se succéder les "events" sans les planifier de manière fonctionnelle, Valiant peut s'enorgueillir d'un nombre de mensuels beaucoup plus restreints, mais avec des ambitions artistiques plus claires, et qui font presque toujours mouche. Voici encore une publication que nous vous recommandons sans restrictions. 


REJOIGNEZ NOUS SUR www.facebook.com/universcomics



A lire aussi : 



Commentaires