DC UNIVERS REBIRTH : 35 EUROS POUR UNE RENAISSANCE CHEZ URBAN COMICS

Superman est mort, les amis. Batman est confronté au mystère ultime, qui pourrait lui faire découvrir l'incroyable. L'univers Dc entame une nouvelle période historique, sous l'appellation de Rebirth. Bon aujourd'hui samedi, nous serons au Printemps des Comics à Nice, à 14 heures, pour une conférence sur le sujet. Du coup, plongeons dans ce gros pavé que propose Urban Comics (qui au passage ne collabore pas avec nous pour notre événement, un silence bien décevant je ne vous cache pas...). Le menu indique que vous allez trouvez des one-shot, c'est à dire des histoires indépendantes les unes des autres, qui en une vingtaine de pages chacune vont faire le point sur la situation des principaux héros. Ainsi le sommaire est DC Universe Rebirth #1, The Flash Rebirth #1, Titans Rebirth #1, Superman Rebirth #1, Justice League #52, Justice League Rebirth #1, Hal Jordan and the Green Lantern Corps Rebirth #1, Green Lanterns Rebirth #1, Wonder Woman Rebirth #1, Aquaman Rebirth #1, Cyborg Rebirth #1, Green Arrow Rebirth #1, Suicide Squad Rebirth #1, Deathstroke Rebirth #1, The Hellblazer Rebirth #1, Batman Rebirth #1, Nightwing Rebirth #1, Batman Beyond Rebirth #1, Red Hood and the Outlaws Rebirth #1, Batgirl and the Birds of Prey Rebirth #1, Supergirl Rebirth #1, Blue Beetle Rebirth #1, Teen Titans Rebirth #1.
Nous avons déjà, sur ce site, abordé la plupart de ces sorties en Vo. Voici un petit florilège de ce que nous en avons dit.

Batman Rebirth : Quand vous ouvrez ce Batman Rebirth, la première chose qui vous saute aux yeux, ce sont les dessins de Mikel Janin. Ils sont particulièrement beaux, les planches sont plastiquement soignées et fignolées pour ravir les amateurs de comics dynamiques et réalistes, et certaines scènes assez audacieuses et inventives (Batman en apnée dans l'eau gelée) pour que le lecteur attentif comprenne avoir affaire à un artiste en maturation constante. Pour le reste, le sentiment qui prédomine est celui d'un lointain grondement de tonnerre, qui annonce un orage encore distant, qu'on ne voit pas poindre pour les prochaines heures... Rien de décisif, de bouleversant au menu. 
Justice League Rebirth : La Justice League également a droit à son numéro spécial Rebirth. Le groupe vient de subir une perte importante, puisque Superman est mort! Du coup l'idée la plus brillante de Batman est d'engager -pour augmenter la force de frappe du team- Superman... oui car il y a un autre homme d'acier dans la ville, celui qui autrefois évoluait dans l'univers narratif d'avant les New 52 et qui est marié avec Loïs Lane, et père d'un enfant. Et il ne sera pas de trop pour repousser la menace du jour. Comme très souvent lorsqu'il s'agit de décrire un scénario apocalyptique, les auteurs ont recours à un méchant issu de l'espace. Ici il s'agit carrément d'une invasion alien avec un énorme parasite appelé le moissonneur (Harvester) et qui est venu décimé la planète. Et encore il semblerait qu'il ne soit que le précurseur d'une armée à sa suite... soyons honnêtes il n'y a pas une grande profondeur dans ce numéro paru cette semaine; pas le temps de faire dans l'introspection ou l'analyse de ce que ressentent les personnages, même le drame vécu par Wonder Woman (elle a perdu celle qu'elle aimait tout de même) est juste ébauché, et cela manque complètement de pathos. 
Wonder Woman Rebirth : Qui est donc réellement Wonder Woman? Une ambassadrice de la paix ou une princesse guerrière, digne successeur de Arès? Nous tentons de le découvrir au fil des pages, avec une amazone qui n'hésite pas à se soumettre à l'épreuve du lasso de vérité, pour en savoir plus sur ce qu'elle est. Pour une fois je ne risque pas de vous ennuyer avec de fastidieux spoilers car il n'y a pas grand-chose à apprendre. Ce numéro est une mise en bouche pour nous expliquer que Wonder Woman perçoit des variations subtiles et anormales de la réalité, et de comment devraient être les choses. Elle décide bien entendu d'enquêter et d'aller découvrir ce qui se cache derrière ces mensonges (qui concernent aussi son identité) mais ce sera le menu des mois prochains, et pour l'instant nous n'en savons absolument rien. Rucka parvient à transmettre la voix et les pensées de l'héroïne, qui se (re)découvre en même temps que le lecteur. Certains moments sont poétiques, touchants, ou en tous les cas bien dépeints; il est indéniable que l'écriture du scénariste fonctionne et nous régale une pause intéressante et introspective, permettant de faire le point après les événements bourrins commis par le couple Finch.
Superman Rebirth :  Le paradoxe amusant est que même si cette parution s'appelle Rebirth, son personnage principal -Superman- est lui tout ce qu'il y a de plus mort! Lana Lang a beau se désespérer et tenter de récupérer le cadavre, pour maintenir sa promesse de l'enterrer dans le jardin des époux Kent, le monde entier ne peut que pleurer la perte du plus grand super héros de tous les temps, qui s'est sacrifié pour le bien commun. Alors qui est donc cet autre Superman, qui débarque pour prêter main-forte à Lana, et prétend que rien n'est perdu et que le défunt pourrait bien revenir rapidement à l'existence? Mais bon sang c'est bien sûr, il s'agit du Superman barbu, à savoir la version d'avant cette folie des New 52, ou encore celle qui est en couple avec Loïs Lane et qui est le père d'un enfant! Force est d'admettre que ce Superman là s'y connaît pour ce qui est de mourir et de renaître. Rappelez-vous, c'est celui qui a été battu sauvagement par Doomsday, monstre alien qu'il a finalement réussi à maîtriser et terrasser, au prix du sacrifice le plus grand. Si lui est revenu parmi nous, pourquoi sa version alternative ne le ferait pas non plus?  C'est un peu cela l'espoir fou qui transparaît à travers Superman Rebirth. On attend de savoir si le mort va se reprendre, et puis les pages passent, et alors on finit par pleurer.

Faites-vous votre opinion, achetez ce gros album!

REJOIGNEZ NOUS SUR www.facebook.com/universcomics



A lire aussi 




Commentaires