SPIDER-MAN 1 EN KIOSQUE (PANINI COMICS) : NOUVELLE MOUTURE "MARVEL NOW" POUR LE TISSEUR

Inutile de vous cacher, je sais très bien que vous êtes friands de nouveaux numéros 1 en kiosque. Encore un relaunch, allez vous dire, et j'entends d'ici les cris de joie qui vont accueillir le nouveau né de la nouvelle mouture de la revue Spider-Man. Le motif choisi pour ce redémarrage est l'arrivée du crossover La conspiration des clones.
Chez Marvel, on est les spécialistes du recyclage des idées anciennes et des concepts prétendument novateurs, mais qui ne sont en fait que des plats servis et resservis encore et encore, à la même table. De temps en temps on change la sauce, mais finalement on mange la même chose. Si je vous dis "le retour du Chacal", si je vous dis "Gwen Stacy n'est pas morte" si je vous dis "des clones et des expériences génétiques", vous allez me répondre "mais j'ai déjà lu ça un certain nombre de fois"! C'est reparti pour un tour, avec la version moderne de Dan Slott, qui essaie de nous faire croire que cette fois peut-être, nous allons avoir le retour sous une forme véritable, et pas seulement clonée à la va-vite, de certains des personnages décédés de la saga du tisseur de toile.  Ce numéro introductif, qui permet de mettre le pied dans la conspiration des clones, commence par une scène d'enterrement : on dit adieu à Jameson Sr, qui est décédé, pour ne pas avoir eu recours aux compétences chirurgicales des technologies de New U. Bien sur l'affable Jonah Jameson tient Peter Parker comme responsable, et ce dernier se sent coupable, ce qui le pousse à enquêter pour en savoir un peu plus sur le complexe industriel en question. Evidemment, une fois qu'il y pénètre à l'intérieur, c'est pour se rendre compte qu'il y a des caissons un peu partout, et que ceux-ci sont remplis d'une sorte de liquide amniotique, particulièrement familier au lecteur de Spider-Man, où se trouve des corps en pleine reconstitution. Vous savez quoi? J'ai l'air négatif ou de ricaner, mais loin de là, ça se lit bien et s'annonce dantesque, et une fois de plus Slott ose, sans se poser la question de la limite à ne pas franchir. En plus, Jim Cheung est en grande forme sur ces pages. Il tente de synthétiser le style et l'ambiance d'autrefois, avec une version plus moderne et dynamique de Spider-Man, offrant des planches d'une grande dynamicité et particulièrement agréables à voir. 



Le premier épisode de la Conspiration des clones est complété par le numéro 20 de Amazing Spider-Man. Slott, Gage et Camuncoli nous racontent comment le docteur Octopus a pu revenir à la vie, par quel stratagème il a conservé l'essence de son âme sous une forme informatisée, et comment il est parvenu à récupérer son corps. Lui aussi bénéficie donc des traitement des laboratoires New U et il va avoir un rôle important à jouer dans le reste de la saga; un électron libre qui a ses propres plans et ne peut pas accepter d'être à la solde de quelqu'un d'autre, car toujours convaincu d'être le plus brillant, le plus intelligent de la société.
À côté de tout ceci la série Spider Man qui met en scène les aventures du jeune Miles Morales continue. Nous en sommes aux numéros us 9 et 10, c'est-à-dire les deux derniers consacrés à Civil WarII. Ulysses, l'inhumain capable d'avoir des visions censées prévenir l'avenir, a vu Miles penché sur le corps de Captain America. Le héros a-t-il donc l'intention de tuer le plus charismatique des Avengers, même si ce dernier est actuellement passé du côté obscur..? A défaut d'avoir une réponse immédiate, ces deux épisodes nous racontent la réaction du jeunot, qui se rend à Washington, là où se déroule la vision, pour provoquer le destin et se prouver à lui-même qu'il ne pourrait jamais être un assassin! Ce qui s'y passe nous est narré par Brian Bendis et Nico Leon. Bien entendu il s'agit de broder autour de la fin du crossover du moment, et si vous n'avez pas lu le dernier volume récemment sorti et que vous avez l'intention de le faire, n'allez surtout pas dévorer ces pages avant, sous peine de vous gâcher totalement et définitivement la surprise.
Encore un numéro 1 en kiosque donc... une grande partie de la revue peut justifier ce choix car en effet une nouvelle et passionnante époque pour le tisseur commence, avec un événement qui va faire le buzz et bouleverser son quotidien. L'autre partie de la revue par contre enchaîne directement sur ce qui se passait le mois dernier. Spider Man 2099 a lui disparu, il faudra patienter pour le retrouver dans un hors-série en novembre.


UniversComics 7j/7 sur Facebook : www.facebook.com/universcomics

512 pages pour l'omnibus Clone Conspiracy en vo.



A lire aussi : 





Commentaires