WONDER WOMAN DAY : LIRE ET DECOUVRIR LA PRINCESSE AMAZONE

N'en déplaise à ceux qui pensent que la parité est désormais une chose acquise, il règne une attente inédite autour du film consacré à Wonder Woman. Cette fois c'est en effet une femme qui va endosser le rôle du super héros principal, une super héroïne particulièrement emblématique, créée il y a plus de 75 ans par William Moulton Marston, et qui a atteint son heure de gloire dans les années 70, grâce à une série télévisée dont Lynda Carter était le visage inoubliable. C'est l'actrice Israélienne Gal Gadot qui se retrouve en 2017 dans l'armure de l'Amazone, avec  costume succinct, tiare, lasso, épée et bouclier. Celle que l'on l'a vue notamment dans Fast and Furious 6 a déjà soulevé (bien malgré elle) quelques polémiques. Ancienne Miss Israël, mais aussi soldate à 18 ans, son profil déplaît particulièrement à des pays comme le Liban, qui ont demandé l'interdiction du film pour des raisons politiques, que vous pouvez facilement imaginer. Aux USA par contre, la polémique est née d'un complexe cinématographique du Texas, qui a projeté en avant-première le film, pour un public exclusivement féminin. Sur Internet la gente masculine s'est tout de suite rebellée. Le slogan du film L'Amour sauvera le monde semble encore difficile à faire passer dans le monde réel... Les responsables du cinéma se sont justifiés en disant que l'argent gagné à cette occasion était destiné à une association, s'occupant de l'assistance sanitaire aux femmes. 
Ce samedi c'est un peu partout le Wonder Woman day, une opération avant tout commerciale, qui tombe à pic puisque le film est sur le point de débarquer sur nos grands écrans à partir de mercredi prochain. Patty Jenkins, la réalisatrice, affirme : nous avons cherché avant tout à faire un film pour tous les publics... le moment était venu d'écrire cette histoire, certes les fans l'attendaient depuis très longtemps, mais je suis persuadée que cela parlera aussi à ceux qui n'ont jamais lu Wonder Woman. Les super-héros font partie de la vie de beaucoup d'entre nous, cela nous amène à nous demander "comment je serais si j'étais moi aussi aussi puissant et invincible, si je pouvais vivre une expérience aussi excitante et accomplir des actes héroïques"? Une partie de la réponse se trouve dans le film Wonder Woman, dont les avant-première fleurissent un peu partout en France. De notre côté, le moment est venu de nous poser la question : et si un lecteur néophyte souhaitait se plonger dans les aventures du personnage, quels sont les arcs narratifs, les meilleurs albums, qu'il conviendrait de dévorer en premier? Voici une petite sélection rapide pour s'y retrouver et se diriger tout de suite vers la qualité. Absolument pas exhaustif. 

* La Wonder Woman de George Perez. La version de la fin des années 80. Qui récupère tout l'héritage mythologique de manière crédible, pour une longue saga qui redéfinit totalement l'héroïne, de sa généalogie à son environnement. Majestueux, ultra recommandé pour ceux que la Grèce antique fascine. Les dessins de Perez sont d'une minutie extraordinaire.
Vous pouvez en lire plus ici

* La Wonder Woman de Greg Rucka. Dans les années 2000 Rucka s'attaque à une version différente du personnage. Les Dieux grecs reçoivent un lifting étonnant, et Wonder Woman se plonge dans les arcanes de la politique, en devenant l'ambassadrice de Thémyscira dans le monde, pour un message de paix que beaucoup ont du mal à entendre
Vous pouvez en lire plus ici et ici 

* La Wonder Woman de Brian Azzarello. Avec les New 52, Wonder Woman aussi a droit à un lifting appuyé. L'auteur revient sur la généalogie et les origines de l'amazone, lui offrant pour l'occasion un nouveau père (Zeus) et tissant de nouveaux liens familiaux. En bout de course, Diana est destinée à devenir rien de moins que la déesse de la guerre. 
Vous pouvez en lire plus ici

* Wonder Woman Chronicles vol.1. Il s'agit d'un volume uniquement disponible en Vo, qui revient sur les tous premiers épisodes de l'amazone, à l'époque ou Marston tente de donner au monde un héros au féminin capable de rivaliser avec Batman ou Superman. Une pépite pour les fans de comics de l'âge d'or.

* Wonder Woman L'Odyssée, de Straczynski. Je vais être honnête, je n'ai pas aimé cette histoire, qui a pourtant eu un succès notable auprès du lectorat. Nouveau costume, lavage de cerveau, aventures totalement déroutantes et besoin de lire sur la distance pour tout comprendre, tout ceci à été republié récemment dans la collection DC Comics d'Eaglemoss. Beaucoup en font une histoire de référence.
A redécouvrir ici

* The Hiketeia, de Greg Rucka. Ce récit indépendant est la première tentative de Rucka d'écrire pour Wonder Woman. Il s'agit d'une histoire de serment qui lie le suppliant au supplié. Pour échapper à Batman et à ses actes, une jeune femme s'offre entièrement à Diana, qui doit la protéger. En toile de fond, le destin, les Dieux qui se moquent du tragique. Republié dans le premier volume de Greg Rucka présente Wonder Woman, chez Urban Comics. Intelligent de leur part.

* Enfin vous saviez que Wonder Woman a connu sa période psychédélique, sans costume, et s'était mise à apprendre les arts martiaux pour se défendre (elle n'avait plus de pouvoirs). Tout cela vous est raconté ici.


UniversComics 7j/7 sur Facebook : www.facebook.com/universcomics

Une anthologie pour tout savoir!




Commentaires