BATMAN : COSTUME ICONIQUE ET ERRANCES VESTIMENTAIRES

Batman, c'est le Dark Knight, le cavalier obscur, celui qui profite des ombres pour disparaître, qui hante les nuits de Gotham pour combattre le crime. Un design assez simple, un costume gris et noir pour se fondre dans son environnement, une grande cape flottante et un masque. Batman, l'essence du super-héros qui inspire la crainte, et en impose. Sauf que même Batman, durant sa longue carrière, a connu d'étranges parenthèses vestimentaires, avec des costumes pas toujours de très bon goût, voire carrément absurdes car allant à l'encontre de la mission du justicier et de ses caractéristiques. Allons donc jeter un oeil à ces écarts de conduite du dress code, à commencer par le Batman de Zur-En-Arrh. A l'occasion de Batman R.I.P, Grant Morrison nous offre une version brisée du personnage, conduit aux portes de la folie, mentalement en perdition. Mais le héros a tout prévu, même la possibilité de se constituer une "personnalité de secours", comme on le ferait pour la mémoire d'un disque dur, sur un ordinateur. Ce Batman en mode sans échec possède un costume ultra voyant, avec du rouge, du violet, et ressemble plus à un acrobate de cirque qu'à une créature nocturne. Grant Morrison aime dérouter, oser, et pour le coup, il osa. En repêchant ce concept des premières heures du personnage, il propose alors un Dark Knight sous lsd, qui fort heureusement est vite repassé au gris. 

Parmi les Batmen les plus stupides, celui de Stan Lee est vraiment à citer. Oui, vous avez bien compris, Stan Lee. En 2001 Dc Comics avait chargé (opération de pub plus qu'artistique) le grand père paternel chez Marvel de réinventer les héros iconiques de la concurrence. La version pensée conjointement avec Joe Kubert est d'une laideur sans fin, de quoi filer les pires cauchemars même aux lecteurs les plus complaisants...
Allons jeter un oeil au cinéma, également. Joel Schumacher, pour son Batman and Robin, a la bonne idée de donner à Batman un costume possédant des tétons apparents. Alors pourquoi? Ne me posez pas la question. D'ailleurs il y aurait beaucoup à dire sur le film en soi, au point que la franchise du Dark Knight a bien failli y rester pour de bon...




En 1962 Batman subit les effets d'une arme qui le fait rajeunir. En conséquence Robin se retrouve à faire équipe avec un mentor de quatre ans, qui du même coup est affublé d'une ridicule salopette avec le T-shirt gris chauve-souris en dessous. Oui messieurs dames, les histoires du héros étaient parfois vraiment tirées par les cheveux autrefois, ce type de récit est à classer dans la catégorie WTF?
Passons aux choses sérieuses. Quand Jean-Paul Valley devient momentanément Batman, en 1990, c'est le costume Azrael qui débarque, et brise les codes. Rasoirs, armes lourdes, croisement entre une armure et un costume extra-terrestre, ce Batman là est une machine de guerre qui se laisse déborder par le pire coté de la décennie, et surjoue le "vigilante" effrayant et décidé à passer aux choses (trop) sérieuses. Graphiquement ça en jette, mais nous sommes bien loin de l'esprit Batman, à coup sûr.




















En plein Silver Age, une autre histoire complètement absurde voit Batman contraint de changer de costume chaque nuit, pour sauver la ville. Le lecteur en voit de toutes les couleurs, et le héros va finir avec une version arc-en-ciel. L'idéal pour lutter contre le crime à trois heures du matin. 


Tout récemment, Batman a pris des vacances, et la police de Gotham a pris... les choses en main. Le commissaire Gordon s'est glissé dans une armure high tech clairement inspirée de Chappie, et Snyder a démontré que son fin de règne sur la série commençait à accuser un essoufflement notable. Ce Batman là, avec ses oreilles/antennes, est d'une laideur cocasse.


Méritent aussi une citation, le Batman zébré, qui est un autre moment embarrassant de la carrière du Dark Knight. Et bien entendu la version avec Adam West, la fameuse série tv des sixties. Si la nostalgie et son coté décalée nous font toujours sourire, franchement, le pyjama gris endossé à l'écran ne fait pas tout à fait sérieux... 



Sur ce, bonne journée, et faites attention si vous croisez Batman dans le métro, courses à la main...


Commentaires

  1. Bonjour,
    Pourquoi avoir choisir blogger plutôt que wordpress.com ?
    Plus simple mais wordpress.com est optimisé pour référencement, indiqué là
    http://lebutineur.com/2012/05/08/les-avantages-de-blogger-blogspot-et-wordpress-com/

    RépondreSupprimer
  2. Waouh!!! Quelle réponse, blogger est facile d'utilisation, mais mauvais en SEO, alors que wordpress.com est moins facile en utilisation, mais optimisé en SEO.
    Je trouve intéressant d'avoir des avis, qui pousse des gens à utilsier une plateforme plutôt qu'une autre, c'est enrichissant.

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour.
    Alors je réponds plus sérieusement.
    1)Le blog existe depuis plusieurs années, trop tard pour changer, à moins d'ouvrir un véritable site avec nom de domaine, ce qui n'est pas à exclure pour l'avenir
    2)Quand on a débuté wordpress n'était pas très répandu, et blogger bien plus facile pour une prise en main rapide.Le référencement? dommage mais ce n'est pas si grave. on a vraiment beaucoup de visiteurs, une communauté FB qui dépasse de loin toutes nos attentes, bref ça roule ainsi.
    3) Juste une petite demande si vous intervenez à l'avenir. Bien sûr ça nous fait très plaisir d'avoir un dialogue avec les lecteurs, mais svp, ne restez pas en "anonyme" mais utilisez de véritables noms ou pseudos identifiables, juste pour connaître les interlocuteurs, éviter notamment la pub directe ou indirecte. Bonne journée

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Désormais c'est à vous de jouer. Prenez votre plume ou votre clavier, et merci pour votre prose !