QUANTUM ET WOODY TOME 1 : LES PIRES SUPER-HEROS DU MONDE

Bliss comics continue de proposer le renouveau de l'univers Valiant aux lecteurs français. Place cette fois-ci à un duo cocasse, aussi attachant qu'incompétent. L'histoire est celle de Eric et Woody Anderson. A première vue cela ne semble pas être très évident, mais il s'agit de deux frères d'adoption. Pour une fois le cliché est inversé : c'est le petit blond qui a été adopté par une famille afro-américaine, et c'est lui le rebelle insupportable qui fait les 400 coups, et peine à s'insérer dans son nouveau foyer. Les deux frères sont complètement antithétiques au niveau du caractère et du sérieux, et inévitablement ils ont fini par s'éviter au fil des ans, jusqu'au jour où leur père, un scientifique de génie, est victime de ce qui ressemble probablement à un assassinat. Les deux fils sont dans un premier temps soupçonnés par la police d'y être pour quelque chose. Ce qui explique pourquoi ils décident de mener alors à leur manière leur propre enquête, mais comme ils ne sont pas particulièrement doués pour travailler en équipe, ils finissent par provoquer un désastre! L'activation d'un dispositif nucléaire inventé par le père, qui déraille totalement, et les dotent de supers pouvoirs. Des dons qui leur seront bien utiles pour échapper à la police et l'inspecteur Cejudo, redoutable agent double qui veut mettre la main sur les secrets et les découvertes scientifiques du paternel. C'est ainsi que se forme ce duo complètement improbable, avec d'un côté un aspirant super-héros responsable mais paumé, et de l'autre un dragueur invétéré insouciant , qui accumule les gaffes et les remarques déplacées. Vous avez dit un duo dysfonctionnel? 


Un simple regard sur la couverture de cet album vous confirme également que outre les deux frangins, un troisième personnage vient s'ajouter à l'histoire. Idée complètement délirante, il s'agit d'un bouc, qui lui aussi est doté de super pouvoirs. Certes vous le retrouverez uniquement dans les dernières pages, car pour ce qui est de ce premier arc narratif, vous lirez avant tout une origins story particulièrement bien racontée, et intéressante, car franchement drôle et menée tambour battant. Quantum et Woody subissent ici ce que l'on appelle classiquement un reboot; la série avait déjà connu son quart d'heure de célébrité dans les années 90, mais comme tout le catalogue Valiant, elle avait fini par péricliter. Bliss comics a un formidable atout dans sa manche, celui d'avoir relever les droits de Valiant au moment où la maison d'édition américaine décide de moderniser et simplifier l'accès à toutes ses productions. Une aubaine pour le public, alors que ces titres traversent à cette occasion une période qualitativement fort intéressante! Ici c'est James Asmus qui s'occupe du scénario, et qui parvient à livrer quatre épisodes qui ne nous ennuient jamais, pas un seul instant. Au dessin Tom Fowler est un choix particulièrement judicieux, car il se révèle être très bon lorsqu'il s'agit d'inscrire les personnages dans le mouvement. Déjà très drôle à la base avec un humour truculent et décalé, Quantum et Woody jouent également de leur physique et de leur acting pour intensifier les effets comiques. Au niveau du storytelling, c'est tout bonnement efficace, un plaisir à peine voilé lorsque nous trouvons encore quelques coquilles par-ci par-là, signe que la relecture n'a pas été très attentive. Mais il est clair qu'à dix € le premier volume, je ne peux que vous recommander chaudement de vous précipiter chez votre libraire, pour aller acquérir cette nouvelle sortie. Oui je l'avoue, j'ai un petit faible pour Valiant, qui est à mon sens une excellente alternative pour les comic books de super-héros traditionnels.  Vous comprendrez à quel point je tiens à la réussite de Bliss Comics car si cette fois la mayonnaise ne prend pas, elle ne prendra jamais! En tous les cas avec Quantum et Woody vous ne serez pas trompés sur la marchandise.





A lire aussi 


Commentaires